Dormir, quelle perte de temps !

Mis à jour : 19 nov. 2019


Toutes les espèces mammifères doivent dormir. Certaines plus que d’autres. Alors que le koala peut dormir 22h par jour, quel dormeur ! la girafe ne dort que 2h par jour maximum. Les deux mangent des feuilles pourtant, mais pas du même genre. Beaucoup d’animaux dorment 12 à 14h par jour comme nos animaux de compagnie qu’on aime tant caresser.


Certains dorment bizarrement comme les dauphins qui dorment en utilisant un hémisphère sur deux en alternance. En règle générale les animaux doivent aussi continuer à se protéger des prédateurs en adaptant leur sommeil à leur réalité. Mais le sommeil demeure toujours important pour rejoindre la quantité nécessaire globalement. De fait, le morse par exemple peut dormir sous l’eau en apnée pendant 5 minutes, faire de très gros dodos de 19h au besoin et se passer de dormir plus de 80h avant la prochaine nécessité. Quelle flexibilité ! Voyez vous-même en cherchant un peu sur internet, on trouve facilement ces informations (https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/animaux-top-5-animaux-dorment-vraiment-bizarrement-67497/; https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/animaux-animal-dort-plus-celui-dort-moins-7583/)

Les humains ont une moyenne de sommeil de 8h. Évidemment au niveau individuel alors que certains vont avoir besoin de 10h de sommeil, d’autres se suffiront amplement de 6h. L’âge fait aussi la différence. Les bébés dorment 16h par jour.


Sans sommeil, on devient rapidement fou ! D’ailleurs réduire ou supprimer le sommeil fait partie des tactiques de torture infligées aux gens que l’on veut faire parler dans les interrogatoires musclés. Le manque de sommeil peut mener au délire. Sans aller aussi loin, il reste que l’humain s’inflige lui-même, jour après jour, un manque chronique de sommeil. C’est que voyez-vous, il n’a pas le temps de dormir cet humain ! Vous en connaissez ?


Pourtant les conséquences d’un manque constant de sommeil sont importantes. Certaines personnes vont juger qu’elles ont leur compte de sommeil parce que leurs yeux s’ouvrent instantanément à une certaine heure le matin, même si elles se sont couchées tard ! Mais c’est une habitude conditionnée et non une suffisance au sommeil.


Que se passe-t-il lorsqu’on ne dort pas assez ? Pourquoi le sommeil est-il si important ? Après tout, ne rien faire pendant 8h de temps, on perd tellement de temps qu’on pourrait utiliser à autre chose ! Mais voilà la nature nous a affublés de cette nécessité de se reposer et en plus à la différence des animaux, idéalement il faut s’allonger dans un lieu confortable, dans le noir. Les animaux n’ont pas tant d’espace sécuritaire pour pouvoir s’abandonner complètement au sommeil. Beaucoup dorment debout et d’autres dans des positions bien peu confortables.


Là encore si vous fouillez un peu sur la toile web, vous allez voir pas mal de choses. Il faut évidemment discriminer la véritable information du déballage de bêtises, mais une fois cela fait qu’en tire-t-on ? Toutes nous fonctions physiques, physiologiques, cognitives, psychologiques bénéficient d’un sommeil réparateur.


Le sommeil permet de récupérer de la fatigue, mais répare également en ayant une action importante sur le cerveau. Vous remarquerez d’ailleurs que lorsqu’on traverse une difficulté qui nous a vraiment touché(e), déstabilisé(e), en général, on a besoin de dormir beaucoup. Ne pas le faire nuit à la consolidation et à la réorganisation des informations de notre cerveau.


Lorsqu’on manque de sommeil, on vit aussi plus d’irritabilité et de négativisme. On peine à se concentrer. On gère moins bien les stress quotidiens. À une époque où le stress est devenu la norme, voyez comment on pourrait remettre un peu plus de flexibilité grâce à deux petites heures de sommeil en plus dans notre quotidien. On peut même être déprimé(e) par manque de sommeil. Vous m’objecterez qu’on a besoin de dormir plus quand on est déprimé et qu’on dort plus, mais qu’on est déprimé(e) tout de même… Justement, peut-être que si on avait pris le temps de dormir correctement avant, on n’aurait pas tant de récupération à faire. Le corps déprimé veut dormir, car c’est une manière pour lui de se guérir. C’est quand même fabuleux ! tout simple et gratuit.


Le corps s’adapte à tout. Disons qu’il tente de le faire, mais que lorsque le temporaire devient du permanent ce fameux corps commence à trouver la chose difficile. Mais par habitude, on continue à ne pas dormir suffisamment. On n’a pas le temps.


Il n’y a pas que la quantité qui compte, mais bien aussi la qualité. Le sommeil, ce n’est pas juste dormir. Et maintenant avec les technologies c’est encore pire. Les tablettes et autres téléphones intelligents avant le dodo, c’est désastreux ! Ces écrans nuisent à la qualité du sommeil. C'est-à-dire qu’éventuellement on va dormir, mais mal. Et on se réveille après nos véritables 8h de sommeil avec ce besoin encore et encore de dormir. Mais il faut aller travailler…. À moitié réveillé(e). C’est qu’avec le bombardement dans les yeux à partir de ces petits appareils ayant l’air inoffensifs, nos productions d’hormones sont altérées. L’humain a un cycle d’éveil et un autre de sommeil, régis par des hormones. Lorsqu’on interfère dans ces productions, on empêche la bonne régulation du corps de se faire. Si vous lisez votre tablette ou votre téléphone, que vous regardez des vidéos sur ces mêmes supports, vous allez vous coucher encore plus tard généralement, car alors vous ne parvenez plus à ressentir la période d’endormissement qui permet le sommeil de qualité par la suite. Et ensuite la nuit est plus agitée que reposante. Le sommeil au complet est affecté.


Il y a plusieurs phases aux fonctions différentes. Le sommeil lent profond repose le corps et dure environ un quart de notre temps de sommeil. Le sommeil paradoxal est celui du rêve et permet la régulation nerveuse, la maturation neuronale, la mémorisation. Lui aussi occupe 25% de notre temps de sommeil. Il se produit davantage en fin de nuit tandis que le sommeil lent profond a lieu en début de nuit. Le reste constitue du sommeil lent léger qui permet de récupérer aussi, mais durant lequel on peut facilement se réveiller. Le tout fonctionne en cycles, de 3 à 5 par nuit.


Selon les privations de sommeil infligées, on perd du temps de sommeil et en quantité et en qualité. En fonction de l’heure de la nuit, les cycles se modifient. C’est un peu pour cela que certaines personnes vous diront que les heures dormies avant minuit comptent pour deux. C’est qu’en fait on va pouvoir avoir plus de temps pour reposer le corps et se sentir plus léger au matin. En allant se coucher trop tard, on coupe la partie de sommeil lent profond, on se repose moins. Le sommeil paradoxal où a lieu le rêve va aussi en subir les conséquences. S’il se produit, ce sera par un corps non suffisamment reposé. Ça doit bien servir à quelque chose que le cycle favorise le sommeil lent profond en début de nuit et le sommeil paradoxal en fin de nuit. Les cycles vont être écourtés, décalés… Cela veut dire aussi qu’on peut moins bien réguler ses fonctions neuronales lorsqu’on manque de sommeil. On ne fait que reposer partiellement la machine et sans reposer le cerveau, dit simplement.

Ne pas respecter les heures de sommeil dont on a besoin revient à se priver de moments d’intégration et de repos salutaire. Ainsi, dormir ce n’est pas rien faire. Disons que pris intelligemment, le sommeil devient un travail facile. C’est dans le sommeil qu’on intègre, qu’on permet au corps de mémoriser, de se guérir aussi de plusieurs choses. Alors si vous voulez apprendre quelque chose, misez sur votre sommeil pour intégrer. Enfin un moyen facile de résoudre les choses, en dormant ! Tout va changer quand vous allez commencer par dormir.


À vous d’évaluer comment vous vous réveillez le matin et aussi comment vous vous couchez. Et modifiez vos habitudes pour vous assurer de rendre votre temps jugé perdu efficace et alors utile. En plus votre temps éveillé sera plus agréable. Pas si inutile que ça finalement le sommeil !


Allez, bon dodo.


#dormir #stress #déprime #fatigue #surcharge #angoisse #pression #sommeil #cycles

Sherbrooke, info@resileste.com

© 2017 par Corinne Zacharyas, Ph.D.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône
  • YouTube Social  Icon