Fatigué(e) ou déprimé(e) ?

La question peut vous paraitre banale mais en réalité on ne fait pas toujours bien la différence. Déjà parce qu’un élément majeur dans la déprime c’est bien d’être fatigué(e) ! Alors quand on est déprimé(e), on est en général automatiquement fatigué(e). L’inverse n’est pas vrai pour autant. Ce n’est pas parce qu’on est fatigué(e) qu’on est déprimé(e). Pourtant de nombreuses personnes vont consulter leur médecin en ayant l’impression d’être déprimé(e) tellement elles ressentent de fatigue. Mais il est vrai qu’à force de se sentir fatigué(e) on peut en venir à déprimer simplement parce qu’on n’arrive plus à fonctionner normalement à cause de cette fatigue.


Il y a un moyen assez simple pourtant de faire la différence entre les deux. Cependant quand on est fatigué(e), bien souvent, on n’arrive plus à faire les choses de base pour déterminer le problème plus spécifiquement. Alors, comment savoir faire la différence ? En allant dormir… faire une sieste… un vrai dodo en fait ! Mais, voyez-vous, ce n’est pas simple. Si en Chine, nombre de personnes ont intégré la sieste comme agissement normal, qu’on soit au travail ou à la maison, dans les pays occidentaux, aller dormir en pleine journée, imaginez !

Pourtant, lorsqu’on prend ce moment de sieste, de petit dodo récupérateur, en général, si on est « juste! » fatigué(e), on se sent pas mal mieux ensuite ! Par contre, si on est déprimé(e), le dodo n’y change absolument rien, et même on se sent parfois encore pire !


Mais là encore ce n’est pas si simple ! Parfois il faut plus qu’un dodo pour récupérer, surtout quand on a tendance à travailler énormément, sans prendre le temps de se reposer depuis bien longtemps. Et, en prenant ce petit dodo récupérateur, on se sent encore plus fatigué(e). Oui mais alors, ça veut dire qu’on est déprimé(e) puisque toujours aussi fatigué(e) ? Non, pas forcément ! Compliqué n’est-ce pas ? Le fait de prendre ce moment de répit indique simplement à votre corps qu’il peut vous montrer que vous avez vraiment besoin de faire une cure de sommeil. Il se relâche et on ressent pleinement ce besoin de dormir qu’on repousse la plupart du temps. Il faut juste beaucoup dormir. Il suffirait d’aller au lit, tout simplement, mais en général on se force à rester debout, à faire des activités, à fonctionner parce que « c’est socialement plus acceptable ».


Les humains, on a besoin de dormir. En moyenne 8h par jour. Comme dans beaucoup de choses il y a des injustices. Certains seront en pleine forme après 6h tandis que d’autres seront de vraies marmottes et ne se sentiront bien qu’avec des nuits de 10h. Oui, ça arrive ! Chacun a son rythme et en moyenne cela fait 8h. Et ne demandez pas à un petit dormeur de dormir plus, ça le fatiguerait ! Rester au lit au-delà de nos réels besoins génère une certaine apathie.


Parfois, on est fatigué(e) aussi pour une autre raison bien simple et facile à résoudre : on est en manque d’eau. Exactement ! En buvant un ou deux verres d’eau, si on est « juste » fatigué(e), rapidement on reprend son énergie. Oubliez le café, ça déshydrate plus qu’autre chose et ça donne l’illusion d’être en forme temporairement. Avec une dose de café, on fait juste surexciter son système au risque de mal dormir lorsqu’il sera vraiment temps de le faire.


Alors fatigué(e) ou déprimé(e) ? Et bien, si avec les moments pris à dormir, ça ne suffit pas - à condition de s’être donné le temps néanmoins - et si on n’a aucune énergie pour se bouger, et si tout est noir, on n’est plus dans la fatigue pure et ses effets déprimants. C’est d’autre chose dont il s’agit, de déprime voire de dépression. Le verre d’eau et le dodo ne suffiront pas dans un tel cas. Mais il y a encore d’autres choses à faire avant la médication dure pour la dépression.


Mais entre nous, qu’avons-nous à perdre à d’abord instaurer ces deux éléments pour vérifier les effets de cela sur plusieurs jours ? Ça ne coûte rien de prendre de l’eau et même si on manque des activités pendant nos gros dodos, c’est temporaire. Par contre, si l’énergie revient, quel gain !



Alors si on veut récupérer et s’assurer de ne pas être déprimé(e), commençons à boire de l’eau et à faire des dodos lorsque requis. Bien des choses vont mieux ensuite avec ces petites actions.

Bon dodo !




0 vue
Ville Mont-Royal, info@resileste.com

© 2017 par Corinne Zacharyas, Ph.D.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône
  • YouTube Social  Icon